IMG-9952.jpg

Aimée Caputo

Aimée eu une vie épique. Née à Tunis dans les années 1920, elle parcourt le territoire français au gré des mutations de son père, capitaine de l’armée française. Une longue halte à Albi, la ville rouge, Aimée découvre Toulouse-Lautrec le portraitiste de génie et ses couleurs pastels. Comme beaucoup de français à cette époque la vie d’Aimée est marquée par les différentes guerres. Aînée d’une grande fratrie, elle endosse rapidement le manteau de la fille forte et courageuse pendant l’absence de son père, alors prisonnier de guerre. À son retour s’ensuit une nouvelle traversée vers le soleil puisque la famille amarre en Algérie. La chaleur, les couleurs vives et les épices l’imprègnent. Une ballade sous les orangers, un cinéma et l’amour de sa vie Gabriel lui tiendra la main pour l’éternité.

Aimée découvre l’architecture en travaillant pendant quelques années au sein d’un studio algérien. Puis la longue absence de Gabriel pour l’Indochine, lui aussi militaire, et les difficiles années pré-libération de l’Algérie l’empêcheront de continuer sa carrière mais renforceront le caractère d’Aimée et la doteront d’une ténacité et d’une générosité envers ses proches hors pair. Un départ précipité vers l’Allemagne et son atmosphère froide déracine un temps Aimée.

La dernière étape de son parcours sera Marseille, enfin. La ville accueillera Aimée et sa famille à bras ouverts. Elle y trouvera enfin son éden bercé par les cigales, protégé par les collines de Marcel Pagnol, réchauffé par le soleil sous le regard rassurant de Notre Bonne Mère !

Mario Nobile

Mario naît dans le petit paese de Truzzi dans les collines de la province de Piacenza en Italie. Il est l’aîné d’une famille qu’il quitte très jeune pour subvenir à leurs besoins et fuir la misère qui frappait alors le pays. À Marseille, il trouve une terre d’accueil et une place au fil du temps, au gré de travail et de partage sans limite. Pendant des dizaines d’années, il est un maçon consciencieux sur des chantiers de toute taille. Sur celui de la Cité Radieuse de Le Corbusier, boulevard Michelet, il est émerveillé par la dimension des fenêtres et par la lumière à l’intérieur. Elle porte bien son nom la maison du fada ! Il œuvre aussi à la construction du Centre Bourse ou encore à la rénovation de l’appartement de l’emblématique maire de Marseille Gaston Defferre, rue Neuve Sainte Catherine. Son accent chantant, ses mains travailleuses et son humour l’ont aussi bien aidé à remporter quelques parties de boules à Endoume. 

Photo Mario.jpg